Fabrication de dispersions ioniques saturées d'argent colloïdal

Il y a plusieurs années, je me suis intéressé aux propriétés des dispersions d'argent colloïdales (ioniques) correctement fabriquées. Les premiers échantillons que j'ai obtenus se sont avérés efficaces pour éradiquer les moisissures, réduire l'odeur des vêtements et des chaussures et, en général, pour éradiquer les microbes. Cependant, j'ai vite remarqué que les résultats variaient parfois de manière significative entre les différents échantillons produits selon les différentes procédures de production décrites.

J'étais curieux de savoir quels paramètres étaient importants pour déterminer l'efficacité de la dispersion d'argent colloïdal ionique et de quelle manière la méthodologie du processus de production affectait la qualité et l'efficacité conséquente du produit final. Pour commencer, je disposais de nombreuses ressources Internet. Il est rapidement devenu évident que beaucoup de données présentées sont contradictoires et même contradictoires.

Argent ionique colloïdal

Pour déterminer quelles déclarations sont factuelles et lesquelles ne sont que des conjectures, j'ai effectué plusieurs expériences. Mon but était de déterminer quelles méthodes de production aboutissent à une dispersion utile et lesquelles n'y parviennent pas. Après de nombreuses expériences, je commençais à comprendre quels paramètres sont essentiels pour la production d'une très forte concentration de cations d'ions argent (Ag+) et quels paramètres ne sont que marginalement pertinents. Il s'avère que la pureté et la température de l'eau, la forme, la surface et la taille des électrodes et la géométrie du flux de fluide sont tous des facteurs importants qui contribuent à la production d'argent ionique colloïdal saturé, contenant une forte teneur en ions argent.

En outre, il faut utiliser des équipements de laboratoire et de mesure appropriés si l'on veut utiliser un signal électrique approprié et maintenir un contrôle précis du processus de production de la dispersion afin d'éviter la contamination de la dispersion ou de son agglomération. Lorsque des mesures suffisamment précises de plusieurs paramètres physiques sont effectuées en continu, on peut alors observer la courbe de saturation de la dispersion dans le domaine temporel. Il est alors possible d'ajuster dynamiquement la vitesse de traitement et éventuellement de l'arrêter juste avant le point d'agglomération. Il est alors possible d'atteindre des valeurs de concentration élevées allant jusqu'à 20 ppm de particules d'argent (principalement Ag+), même avec certains des équipements conventionnels, si une méthodologie de production appropriée est observée. Cependant, dans le cas de la plupart des équipements conventionnels de production d'argent colloïdal ionique, la réalisation de ces dispersions saturées se fait au détriment d'un temps de traitement nettement plus long.

Il est vite apparu qu'il fallait mettre au point une méthodologie et un matériel appropriés pour produire une dispersion d'argent ionique colloïdal de haute qualité, en un temps aussi court que possible. Les résultats préliminaires de nos recherches et développements en cours dans ce sens ont donné des dispersions avec une concentration extrêmement élevée de particules d'argent allant jusqu'à 20 ppm.

Même en tenant compte des imprécisions et de la non-linéarité du processus et de l'équipement de mesure, certaines des propriétés physiques observées de la dispersion saturée fournissent des preuves circonstancielles qu'une telle saturation est effectivement possible. Par exemple, on peut souvent observer que les dispersions à forte concentration sont parfois si saturées que, bien qu'elles semblent stables, il suffit parfois d'un stimulus externe pour les déstabiliser au point d'agglomération. Par exemple, une brève exposition de ces dispersions colloïdales saturées d'argent ionique à la lumière du soleil ou un changement de température de seulement 2-3 °C provoque souvent une agglomération soudaine. L'agglomération est généralement momentanée, et dès le moment où elle se produit, elle rend la dispersion produite inutilisable à des fins médicales pratiques.

En observant attentivement tous les paramètres pertinents et grâce à la méthodologie développée, j'ai pu produire de manière fiable des dispersions d'argent colloïdales stables et saturées. Sur la base de l'expérience acquise, nous envisageons actuellement le développement d'un équipement de fabrication capable de produire comparativement plus rapidement des dispersions d'argent colloïdal ionique saturé de haute qualité avec une forte teneur en cations d'argent (Ag+).

De nombreuses expériences simples que j'ai réalisées avec différentes levures et moisissures ont confirmé qu'il existe en effet une relation presque linéaire entre le niveau de saturation de la dispersion et les effets bioactifs observés (mort des échantillons de levures et de moisissures). La dispersion d'argent colloïdal ionique saturée a pratiquement toujours donné de meilleurs résultats que les dispersions moins saturées.

Il est également apparu que les dispersions saturées sont plus sensibles à la lumière que les dispersions à faible saturation et qu'il est préférable de les stocker dans des récipients en verre foncé pour retarder une éventuelle agglomération. Les dispersions d'argent colloïdal ionique saturées sont également de plus en plus instables et ont tendance à s'agglomérer avec l'augmentation de la température, il est donc préférable de les stocker dans des endroits frais. Étant donné que la densité de l'eau est à son maximum ~4°C, on pourrait supposer que le potentiel d'agglomération de la dispersion augmenterait à mesure que la température de stockage se rapproche de la région où la densité est la plus élevée. Si cette hypothèse est vérifiée par d'autres observations expérimentales, cela signifierait que les dispersions d'argent colloïdal ionique saturé doivent être stockées à des températures supérieures à 10°C, car à ce moment-là, la densité de l'eau commence à baisser, ce qui réduit considérablement la probabilité d'agglomération. La meilleure température de stockage se situe donc dans la plage de 10 à 20 °C. Une autre solution pour le stockage dans un environnement à température défavorable consisterait à ajuster la saturation de la dispersion pour tenir compte de la plage de température de stockage, ce qui réduirait l'efficacité thérapeutique.

Laissez un commentaire

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment les données de vos commentaires sont traitées.